Retrouver le sens du pèlerinage

 

Certains croient que le pèlerinage est dépassé. Et en songeant à Clovis qui se rend au tombeau de saint Martin à Tours ou aux foules du Moyen-âge sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, ils imaginent des voyageurs un peu superstitieux, avides de miracles et de rites spectaculaires...

Il y a aussi, bien sûr, les pèlerinages modernes. Des touristes en car Pullman se font déposer au pied des sanctuaires, prennent des photos, achètent un Mont-Saint-Michel sous cloche sur lequel tombe la neige ou même une Vierge qui clignote la nuit. Pourtant, ce peut être bien plus que cela - tout autre chose, même. Le pèlerinage répond à un appel profond de l’homme. Il nous rappelle combien notre existence est toujours en chemin.

Dieu n’a-t-il pas dit à Abraham « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai. Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai, je magnifierai ton nom. » ? (Genèse 12,1)

Abraham a quitté ses attaches pour rencontrer Dieu. Il a pris le risque de partir. Dans toute leur histoire, les Juifs sont montés en pèlerinage au Temple de Jérusalem où était conservée l'Arche d'Alliance ; Jésus lui-même prit plusieurs fois le chemin de la cité sainte. Et ses disciples ont quitté beaucoup pour marcher dans ses pas.

Pour nous tous, ce pèlerinage peut devenir :


Un saut dans la foi
Puisque nous partons vers l'inconnu, acceptons un instant le risque de Dieu, acceptons de chercher le Christ et de comprendre ce qu'il veut nous faire connaître.

Une occasion de progrès
Peu importe que nous marchions 5 ou 30 kilomètres, que nous dormions à même le sol ou sur un matelas bien au chaud. Puisque nous sommes partis, nos plus petits efforts peuvent nous faire grandir, dans la liberté intérieure, dans la réconciliation avec le Seigneur et dans l'amour de ceux que nous allons rencontrer.

Une entrée dans l’espérance
En arrivant ensemble au but, méditons les paroles du pèlerin des psaumes : « Maintenant, notre marche prend fin, devant tes portes, Jérusalem, ville où tout ensemble ne fait qu'un.» (Psaume 122)
Notre vie est à l'image de ce pèlerinage, tendue vers un accomplissement à venir, tendue vers la Jérusalem céleste et le bonheur que Dieu promet aux siens.